Peindre

Comme si sa vie en dépendait

Comme si faire danser un pinceau sur une scène de toile justifiait une existence

Comme si la quête se situait au cœur des pigments

Comme si l'urgence dérisoire d'agencer des couleurs allait changer la face du monde

désembourgeoiser nos quotidiens

fondre l'iceberg des vanités

aliéner la folie des hommes

 

Croire en la peinture comme d'autres croient en Dieu

pas seulement le dimanche

 

Peindre

Non pour oublier la mort mais pour la défier

Seule façon en mon pouvoir de "supporter" l'inacceptable

 

La peinture n'est pas un jeu

 


Jacques Queralt  

26 avril 2016.

Texte écrit à l'occasion de l'exposition en mai / juin 2016 Galerie Thérèse Roussel à Perpignan.